- 2 - Missions allemandes en France- Panorama de la semaine 37 / Überblick der Woche Woche 37

Présidence allemande de la Convention sur les armes à sous-munitions

13 sept. 2017

Le 6 septembre s’est achevée avec succès une année de présidence allemande de la Convention sur les armes à sous-munitions. La Convention sur les armes à sous-munitions, en anglais « Convention on Cluster Munition » (CCM), interdit l'emploi, le stockage, la production et le transfert des armes à sous-munitions et compte actuellement 101 États parties. 

 

La présidence allemande s’était donné pour objectif de progresser dans l’étendue et la mise en œuvre de la Convention, afin d’accroître son impact humanitaire. Pour les États non parties, cela voulait dire engager un échange visant à identifier les étapes vers une adhésion. Pour les États parties, cela nécessitait un soutien dans la mise en œuvre de leurs engagements dans les domaines de la destruction des stocks, de l’enlèvement des armes et de l’assistance aux victimes.

 

Un cadre global

La présidence s’est déroulée dans le contexte d’un nombre sans cesse croissant de victimes causées par l’utilisation d’armes à sous-munitions. Cette situation souligne une fois de plus la nécessité d’avancer dans l’interdiction mondiale des armes à sous-munitions. L’Allemagne a contribué à la réalisation de cet objectif pendant sa présidence. On est parvenu, par exemple au Yémen, à faire cesser l’utilisation de ces armes en exerçant une pression commune : en 2017, aucune nouvelle utilisation d’armes à sous-munitions n’a encore été enregistrée.

 

Missions-allemandes-en-France

Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 

(© Ministère fédéral des Affaires étrangères)

 


 

L’Allemagne, championne des études scientifiques

13 sept. 2017

L’Allemagne est le pays de l’OCDE qui forme proportionnellement le plus d’étudiants en sciences, mathématiques, technologie et informatique. Avec 37 % de diplômés en 2015, elle dépasse de loin la moyenne (25 %) des 35 pays que compte l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). C’est l’un des enseignements de la dernière édition de l’étude Regards sur l’éducation, publiée mardi.

 

Regards sur l’éducation de l’OCDE

« Ce rapport de l’OCDE est porteur de bonnes nouvelles pour le site de haute technologie qu’est l’Allemagne », a souligné la ministre allemande de l’Éducation et de la Recherche, Johanna Wanka.

 

Il faut dire que Berlin a mené ces dernières années une politique très volontariste pour encourager les jeunes à s’orienter vers les filières scientifiques et techniques. L’industrie allemande a besoin de bras et de cerveaux. Les débouchés y sont particulièrement nombreux pour les jeunes.

Dans les universités et les écoles professionnelles, on constate donc un engouement pour les maths, l’informatique ou encore les sciences et technologies. Selon l’OCDE, c’est en Allemagne que les bacheliers s’orientent le plus souvent vers ces filières : ils sont 40 % à s’y inscrire, contre 27 % en moyenne dans l’OCDE.

 

Seule ombre au tableau, la proportion d’étudiantes scientifiques (28 %) est légèrement plus faible en Allemagne que dans le reste de l’OCDE (30 %). Un pacte réunissant 240 partenaires issus de la politique, de l’économie et de la science vient d’être signé pour encourager les jeunes femmes à embrasser, elles aussi, ces carrières.

 

Missions-allemandes-en-France

(© dpa) Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 


 

Berlin salue le discours de Jean-Claude Juncker sur l’avenir de l’Europe

14 sept. 2017

Le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a exposé mercredi devant le Parlement européen, à Strasbourg, sa vision de l’avenir de l’Union européenne (UE). Son allocation a été bien accueillie à Berlin.

« Le gouvernement allemand salue le fait que [M. Juncker] ait abordé des questions importantes concernant l’avenir et les priorités de l’Union européenne », a déclaré Steffen Seibert, porte-parole de la chancellerie fédérale.

 

Une multitude d’idées pour l’avenir de l’UE

 

Missions-allemandes-en-France

(© European Union, 2017/ Source: EC - Audiovisual Service / Photo: Etienne Ansotte)

Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 


Ressortissants allemands détenus en Turquie

14 sept. 2017

La Turquie est en train de quitter le chemin de l’État de droit, estime Mme Merkel. Les exigences du gouvernement fédéral sont très claires, a déclaré le porte-parole du gouvernement fédéral Steffen Seibert : « Nous attendons de la Turquie qu’elle remette en liberté les ressortissants allemands détenus pour des raisons inexplicables.»

 

Un couple allemand de souche turque viendrait à son tour d’être placé en garde à vue à Istanbul. C’est ce qu’a annoncé lundi (11 septembre) le porte-parole du ministère fédéral des Affaires étrangères, Martin Schäfer. Des informations officielles n’étant pas disponibles jusqu’ici à ce sujet, il a néanmoins reconnu qu’il était trop tôt pour « réellement confirmer avec une absolue certitude ».

 

La Turquie quitte le chemin de l’État de droit

Selon la chancelière fédérale, la Turquie s’éloigne actuellement de plus en plus du chemin de l’État de droit « et, de surcroît, à un rythme en partie très rapide ». Angela Merkel a fermement insisté auprès de la Turquie pour qu’elle libère les ressortissants allemands détenus dans le pays pour des raisons politiques. Pour cela, avait-elle assuré la semaine passée, l’Allemagne « fera le maximum et ce, jour après jour ».

 

Missions-allemandes-en-France

 

(© dpa) Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 


 

« Table ronde contre la pollution marine »

15 sept. 2017

 

Comment éviter la prolifération des déchets en mer ? Voilà la question posée lors de la deuxième table ronde à ce sujet, réunie à Berlin. Outre la Fédération et les Länder, des représentants des domaines de la pêche industrielle, de la navigation et de la société civile ont participé à cet événement pour faire progresser les dispositifs nationaux en matière de lutte contre la pollution marine.

 

Des kilos de déchets sont régulièrement ramassés sur les plages de la mer du Nord et de la Baltique - notamment du plastique. Chaque année, environ 10 000 filets maillants sont perdus en mer Baltique, qui ensuite flottent à la dérive pendant des années. Les munitions de gaz toxique datant des guerres mondiales représentent encore une bombe à retardement. Sans mentionner les quelque 600 000 mètres cube de déchets estimés sur les fonds marins de la mer du Nord seulement. Dans cette optique, la deuxième « Table ronde contre la pollution marine » a examiné les moyens d’endiguer cette pollution massive.

« Surpêche, acidification, pollution. Ces trois mots-clés résument la situation critique dans laquelle se trouvent nos mers. Nous ne pouvons plus nous permettre de faire comme si de rien n’était », a déclaré Barbara Hendricks, la ministre fédérale de l’Environnement lors de la table ronde, soulignant que l’Allemagne n’est pas le seul pays préoccupé par la pollution des mers, considérée comme un problème urgent à l’échelle planétaire.

 

Missions-allemandes-en-France

(© picture alliance / dpa) 

Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 

Voyage dans le futur en plein cœur de Berlin

15 sept. 2017
Bruxelles a son Atomium. Berlin aura bientôt son Futurium. L’édifice vient de sortir de terre entre le Bundestag et la Gare centrale, sur les bords de la Spree. À partir de mai 2018, on y trouvera des expositions, des ateliers et des espaces de débats consacrés au futur. Quels défis ? Quelles chances ? Quels risques ? Au Futurium, le visiteur pourra imaginer le monde de demain, se l’approprier et contribuer à le construire. Ce samedi, une journée Portes ouvertes offre un avant-goût de cette aventure.

Le programme débutera à 11 heures et se poursuivra jusque tard dans la nuit. Exposés, débats, tournoi de football Robocup avec des robots intelligents, laboratoire de robotique en libre accès, installations interactives aux titres prometteurs (simulateur de vol « Icare », « réservoir à souhaits », « studio de construction de mondes »), projections de classiques du cinéma de science-fiction, spectacles de musique et de danse, animations pour les enfants : le voyage vers demain prendra des chemins variés. Au sous-sol, le robot Pepper exposera différents scénarios d’avenir. Sur le toit, une vue imprenable sur Berlin se déploiera depuis la terrasse panoramique.

 

Susciter la curiosité, l’envie, le débat

Dans quelques mois, le Futurium deviendra un lieu vivant d’exploration et de construction de l’avenir. Outre des expositions, il proposera un laboratoire participatif. Chaque visiteur pourra y tester des innovations. À terme, un café et des espaces d’échange trouveront également leur place. L’inauguration de l’ensemble de l’édifice (3 200 m2 au total) n’est toutefois prévue qu’au printemps 2019.

« Le Futurium donnera un aperçu du monde de demain », souligne la ministre allemande de l’Éducation et de la Recherche, Johanna Wanka. « Il permettra de se rendre compte de la créativité, de l’esprit de découverte et de la force visionnaire que la science et la recherche déploient pour créer des innovations, pour développer des scénarios possibles pour l’avenir et pour améliorer notre manière de vivre. »

 
Missions-allemandes-en-France

(© dpa) Artikel weiter lesen, auf das Bild klicken / Lire la suite de l'article, cliquer sur l'image

 

 

Oktoberfest : conseils d’un sommelier de la bière

15 sept. 2017

Déguster de la bière ? Oui, mais pas n’importe comment ! Frank Lucas, le champion d’Allemagne des sommeliers de la bière, nous donne quelques conseils en vue de la Fête de la bière (du 16 septembre au 3 octobre 2017).

M. Lucas, vous êtes l’actuel champion d’Allemagne des sommeliers de la bière. Le terme de sommelier s’applique surtout au vin. En quoi consiste votre métier ?

Un sommelier de la bière transmet un savoir et une culture de la bière. Il ou elle fait le lien entre le producteur et le consommateur, pour faire découvrir à ce dernier la bière dans toute sa diversité.

 

Comment devient-on sommelier de la bière ?

La Doemens Akademie propose, en coopération avec la Bierkulturhaus en Autriche, un cours intensif de formation au métier de sommelier de la bière depuis 2004.

 

 

Le concept relativement récent de « sommelier de la bière » vise-t-il à faire sortir de l’ombre la bière, actuellement éclipsée par le vin ?

En tant que brasseur, je ne vois là aucune ombre. Bière et vin sont deux boissons merveilleuses qui jouissent d’une longue tradition et sont, profondément ancrées dans notre culture. Mais oui : en termes de perception et de reconnaissance, nous pouvons tirer des enseignements de nos confrères œnologues. Car le potentiel et la diversité de la bière sont bien réels, elle est au moins l’égale du vin. Il faut simplement savoir exploiter tout l’éventail de ses possibilités. On peut servir de la bière en toute occasion, de la garden party à la restauration de luxe, du stade de foot à la réception de gala.

 

Missions-allemandes-en-France

 


 

Source / QuelleMissions-allemandes-en-France

 

 
 

 

 

 

 

 
 
 
 


Ajouté le 17/09/2017 par Francis MILANI - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA