-Missions allemandes en France- Panorama de la semaine 27 / Überblick der Woche Woche 27

 

Au diable les conventions, bienvenue sur la Reeperbahn

6 juil. 2017

Ouverts et tolérants : c’est l’idée que les Allemands se font généralement des habitants de Hambourg. Comment ne pas l’être dans une ville à ce point ouverte sur le monde ? Mais il est un lieu où les différences s’effacent plus radicalement encore : le quartier Saint-Paul et sa fameuse Reeperbahn. Un dédale de rues dédié au monde de la nuit et du divertissement qui compte parmi les plus célèbres quartiers d’Allemagne.

 

Hambourg by night

 

Évoquez la Reeperbahn, et l’on vous répondra night-clubs, bars, cafés et discothèque. Ils s’enfilent sur près d’un kilomètre le long de cette artère centrale du quartier Saint-Paul, situé à quelques encablures du port. C’est « le kilomètre le plus pécheur au monde », a-t-on coutume de dire. Il est vrai les prostituées font le trottoir non loin de là, sur la Herbertstraße… Vrai aussi que la vente de bouteilles en verre a été interdite pour endiguer des problèmes de violence. C’est en tout cas, un monde sans complexe où le bourgeois côtoie librement le sans-abri, et le cadre l’ouvrier. Sans que personne ne juge l’autre sur son apparence, ni sur son comportement.

À mesure que la nuit avance, la Reeperbahn s’anime. Les néons clignotent. La chaleur humaine emplit les rues. Et les cafés bruissent des rumeurs de la ville. Certains sont des adresses célèbres comme le café Keese, ou le bar « Zur Ritze » qui abrite un véritable ring de boxe. Ici se croisent, nombreux, les habitants et les touristes. Dans les rues adjacentes, ces derniers ont aussi pu trouver quantité de petits magasins originaux ou de souvenirs.

 

Le décollage de la carrière des Beatles

 

Missions-allemandes-en-France

 

(© dpa/pa) /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 

Hambourg, une porte ouverte sur le monde

5 juil. 2017

« Que d’eau, que d’eau ! ». Le visiteur qui pose le pied à Hambourg pour la première fois n’en revient pas. Le centre de la ville est baigné par l’Alster, un petit affluent de l’Elbe qui s’épanche en vastes plans d’eau entourés de verdure. L’été, il attire les promeneurs et voit fleurir les voiliers et les kayaks. Qu’il fait bon vivre, ici !

Mais ce n’est pas encore le cœur battant de la ville. Pour le découvrir, il faut pousser ses pas un peu plus loin. Et se laisser guider par la brise du large.

Car on a beau être à 145 kilomètres de la mer du Nord, l’air marin imprègne l’atmosphère. Hambourg, posée sur les flots de l’Elbe, possède le premier port d’Allemagne et le troisième d’Europe après Rotterdam et Anvers. Il couvre à lui seul 87 km2, près de deux fois la superficie de la ville de Reims.

 

Perspectives grandioses et intense activité

 

 

On y accède en longeant par exemple les façades en briques rouges du « quartier des entrepôts ». Le site vaut le détour à lui seul. C’est un ensemble d’entrepôts disposés en enfilade, qui furent construits entre 1883 et 1927 pour stocker les marchandises arrivant de tous les continents et servir de centre logistique. Il est classé depuis 2015 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO

Missions-allemandes-en-France

(© dpa/pa)  /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 


Le Prix Franco-Allemand du Journalisme décerné à Paris

5 juil. 2017

Ils œuvrent à une meilleure connaissance du pays voisin et à une meilleure compréhension entre Français et Allemands au sein de l’Europe : les lauréats de l’édition 2017 du Prix France-Allemand du Journalisme ont été récompensés à Paris mardi 4 juillet.

 

La cérémonie, qui s’est déroulée à la Maison de l’Unesco, a distingué

- Marion Van Renterghem(« Angela Merkel d’Est en Ouest », Le Monde) dans la catégorie Écrit,

- Vera Rudolph (« TAXI Europa », swr.de) dans la catégorie Multimédia,

- Christian Frey et Susanne Wittek (« Stille Retter – Sauvés par des justes », Arte/NDR) dans la catégorie Vidéo,

- Sabine Wachs (« SOS im Mittelmeer », Saarländischer Rundfunk) dans la catégorie Audio et

- Sophie Serbini et Côme Tessier (« C’est Jérôme », So Foot) dans la catégorie Jeunes talents, avec le soutien de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse.

 

Récompense pour l’association SOS MEDITERRANÉEE

 

Missions-allemandes-en-France

 

(© Ambassade d'Allemagne/F. Brunet)  /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 


Deux pandas et un anniversaire diplomatique : Xi Jinping à Berlin

5 juil. 2017

Le président chinois Xi Jinping est en visite à Berlin du 4 au 7 juillet. Les occasions sont multiples : le sommet du G20 qui se tiendra à Hambourg à la fin de la semaine et les 45 ans des relations diplomatiques entre l’Allemagne et la Chine. En outre, la remise officielle des pandas chinois Meng Meng et Jiao Qing aura lieu ce mercredi (5 juillet) au zoo de Berlin.

 

Meng Meng et Jiao Qing : deux nouveaux arrivants au zoo de Berlin

 

Le panda géant (ailuropoda melanoleuca) est un animal nocturne aux cernes noirs et un grand amateur de plats végétariens. Il n’y a que des mauvaises langues pour affirmer que c’est à cause de cela que Berlin lui offre l’habitat idéal. En vérité, si les pandas conviennent tellement bien à Berlin, c’est parce que l’emblème de Berlin arbore un ours – même s’il s’agit d’un ours brun. Ce bruit s’est répandu jusqu’à Pékin, ville jumelle de Berlin. À l’occasion de sa visite d’État du 4 au 7 juillet, le président chinois Xi Jinping a donc accepté de prêter deux pandas au zoo de Berlin. Les nouveaux arrivants répondent aux jolis noms de Meng Meng (« petit rêve ») et Jiao Qing (« petit trésor ») et sont actuellement en train de s’acclimater à leur nouvel enclos construit exprès pour eux.

 

45 ans de relations diplomatiques

 
Missions-allemandes-en-France
 
(© dpa/picture-alliance ) /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 
 

 

 

Appelez-la « Elphi »

4 juil. 2017

C’est une vague qui déferle sur la lagune. Ou bien un navire qui quitte la rive toutes voiles gonflées. En tout cas, vous ne pouvez pas manquer d’apercevoir sa haute silhouette de cristal qui s’élance à la pointe de la ville comme posée sur les eaux de l’Elbe. La Philharmonie de l’Elbe – l’« Elphi » - est depuis quelques mois l’attraction touristique numéro un de Hambourg. C’est aussi le nouvel emblème d’une cité de commerçants qui, en phase avec l’air du temps, se mue peu à peu en métropole de culture.

 

La Philharmonie de l’Elbe, nouvel emblème de Hambourg

 

« Hambourg se mire émerveillée dans le reflet de l’Elbphilharmonie à la surface des eaux, et se découvre ville de culture », écrivait récemment le magazine Der Spiegel, lui-même enfant dans la ville. Hambourg s’identifiait jusqu’à présent à beaucoup de choses. Elle avait ses emblèmes – le clocher de l’église Sankt-Michaelis (le célèbre « Michel ») ou l’Hôtel de Ville -, son atmosphère maritime et tranquille, sa personnalité discrète, travailleuse et ouverte sur le monde, son histoire commerçante et industrielle. Mais la culture, cela venait plutôt à l’esprit dans un second temps, malgré une scène théâtrale, musicale, muséale, médiatique et éditoriale active.

 

Missions-allemandes-en-France

 
(© dpa/pa) /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 
 

 

G20 : l’appel des autorités aux manifestants

4 juil. 2017
 

Des milliers de manifestants sont attendus à Hambourg à l’occasion du sommet du G20, les 7 et 8 juillet. Le gouvernement allemand leur a adressé hier un message très clair : l’expression démocratique est la bienvenue, mais elle doit rester pacifique.

Les manifestations pacifiques organisées autour du G20 sont « l’expression d’une société civile vivante », a dit lundi Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement. Or, une société civile libre et active est le fondement des États démocratiques.

De plus, la participation de la société civile aux travaux du G20 était expressément souhaitée puisque rarement associations, partenaires sociaux, jeunes, femmes et autres représentants de la société auront été aussi directement associés à la préparation du sommet.

 

Mais assurer la sécurité d’un tel événement n’est pas simple. C’est pourquoi les autorités allemandes ont pris les devants en rappelant les règles de base.

 

La critique est bienvenue, à condition d’être exprimée pacifiquement

Missions-allemandes-en-France

 

(© dpa/pa) /  Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 

 


Göttingen célèbre Lichtenberg, esprit universel et génial satiriste

3 juil. 2017

Sa raison était « une lame de rasoir », son cœur « un jardin fleuri », sa bouche « un battoir », son esprit « un fleuret », a écrit de lui le journaliste Kurt Tucholsky. Georg Christoph Lichtenberg (1742-1799), c’est l’ambition d’un savoir universel alliée à la fulgurance de la pensée. Mathématicien, physicien, philosophe, ce savant génial à la verve stimulante a traversé les siècles comme père de l’aphorisme de langue allemande et ancêtre des satiristes et caricaturistes. À l’occasion du 275e anniversaire de sa naissance, la ville de Göttingen (Basse-Saxe) lui rend hommage.

 

Expositions, théâtre

 

 

Jusqu’au 13 août, l’exposition « Lichtenberg reloaded ! » fait dialoguer le passé et le présent à travers les œuvres de 42 artistes contemporains qui se sont inspirés de Lichtenberg, du peintre-écrivain Robert Gernhardt à l’humoriste Loriot.

Non loin de là, dans la Paulinerkirche, l’on découvre les instruments scientifiques, les manuscrits originaux, ainsi que toute une exposition (« DingeDenkenLichtenberg ») consacrée aux idées, aux expériences et à la démarche du populaire savant.

Enfin, à partir d’octobre, le théâtre de Göttingen nous proposera de découvrir la vie mouvementée de cette personnalité haute en couleurs à travers la pièce Der größte Zwerg (litt. : le plus grand nain).

 

Sur les pas de Lichtenberg

 

Missions-allemandes-en-France

 

 (© picture alliance/dpa)Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 


Déclaration de Sigmar Gabriel suite au décès de Simone Veil

3 juil. 2017

Le vendredi 30 juin 2017, le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel a fait la déclaration suivante :

 

« J’ai été très touché d’apprendre la disparition de Simone Veil. Simone Veil était un pilier de l’amitié franco-allemande. Sa vie restera un symbole de la réconciliation entre Français et Allemands après la Deuxième Guerre mondiale et un exemple pour nous tous. Sans des hommes et des femmes courageux et généreux comme Simone Veil, l’amitié franco-allemande n’aurait pas été possible. 

Bien qu’arrêtée par la Gestapo en 1944 avant d’être séparée de sa famille et déportée dans un camp de concentration, Simone Veil a pardonné aux Allemands et œuvré pour l’unification européenne.

Elle a révolutionné la condition de la femme en France et souvent été pionnière : première présidente du Parlement européen, l’une des premières femmes ministres d’un gouvernement français, première femme lauréate du prix Charlemagne décerné à Aix-la-Chapelle. En tant que présidente du Parlement européen, elle s’est engagée avec détermination pour les droits de cette assemblée représentative de tous les peuples réunis au sein de la Communauté européenne, qui fut la première à être élue au suffrage direct universel.

Je partage la peine de mes amis français et m’incline avec respect devant la mémoire de Simone Veil.
 »

 

Missions-allemandes-en-France

 

Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 


 

Source / QuelleMissions-allemandes-en-France

 

 



Ajouté le 07/07/2017 par Francis MILANI - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA