-Missions allemandes en France- Panorama de la semaine 26 / Überblick der Woche Woche 26

Nouvelle offensive franco-allemande pour l'Europe

26 juin 2017

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, et son homologue français, Jean-Yves Le Drian, projettent ensemble de nouvelles initiatives pour une Europe plus forte. Les deux ministres se sont rencontrés le 23 juin à Paris pour préparer le Conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet prochain.

 

 

Sigmar Gabriel s'est rendu à Paris le vendredi 23 juin pour mettre au point avec Jean-Yves Le Drian de nouvelles stratégies franco-allemandes en vue de la coopération européenne. Le Conseil des ministres franco-allemand, qui se tiendra au mois de juillet, donnera le coup d'envoi de la nouvelle initiative.

 

Rendre l'Europe plus forte

« Nous n'avons pas le droit de laisser les autres décider de l'avenir des Européens », a déclaré le chef de la diplomatie allemande à Paris. Il a appelé à une « Europe plus forte » conjointement avec le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères. L'Europe doit devenir plus forte tant à l'intérieur que vers l'extérieur, ont souligné les deux ministres. Cela englobe une démarche européenne contre le chômage des jeunes au même titre qu'une coopération renforcée dans le domaine de la politique étrangère et de la défense.

 

Missions-allemandes-en-France

  

(© photothek.net)   / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 

 

Un « esprit de confiance renouvelé » souffle sur l’UE

26 juin 2017

 Merkron » pour les uns, « M&Ms » pour les autres : la chancelière Angela Merkel et le président français, Emmanuel Macron, ont affiché leur entente en présentant les résultats de leur premier Conseil européen commun lors d’une conférence de presse conjointe vendredi à Bruxelles.

Il a émané de ce Conseil européen « un esprit de confiance renouvelé », a souligné la chancelière. Et « le travail de préparation réalisé par l’Allemagne et la France y a contribué ». Ce travail a été « intensif ». Il s’est « révélé vraiment fiable », et il a permis d’obtenir de « bons résultats ».

« Quand l’Allemagne et la France parlent de la même voix, l’Europe peut avancer », a ajouté M. Macron. « Ce n’est parfois pas la condition suffisante, mais c’est en tout cas la condition nécessaire ».

Le président français a évoqué « une véritable éthique de travail et une volonté de travail commun ». Cette volonté renvoie selon lui à « un héritage commun », celui de François Mitterrand et d’Helmut Kohl, décédé le 16 juin et auquel un hommage européen sera rendu le 1er juillet.

 

Consolider l’Europe des 27 

Missions-allemandes-en-France
(© picture alliances/dpa) / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 

 

Georg Philipp Telemann, redécouvert 250 ans après sa mort

26 juin 2017

Adulé de son vivant, mais longtemps resté dans l’ombre de ses contemporains Jean-Sébastien Bach et Georg Friedrich Händel aux yeux de la postérité, le compositeur allemand Georg Philipp Telemann (1681-1767) est actuellement en pleine renaissance. La célébration du 250e anniversaire de sa mort fournit l’occasion de redécouvrir ce patriarche de la musique baroque, inventif et prolifique.

Les villes où il a œuvré (dont Paris) ont décidé de se constituer en réseau pour proposer au public un riche programme tout au long de l’année. À commencer par Hambourg, où Telemann fut maître de chapelle et directeur musical pendant 46 ans. Plusieurs concerts étaient organisés samedi 24 et dimanche 25 juin pour commémorer l’anniversaire de son décès. Un colloque (« Extravagance et sens du commerce - Les innovations de Telemann à Hambourg ») et une exposition au musée Telemann étaient également au programme. Car le musicien était également un inventeur doué d’un sens pratique aiguisé.

 

C’est toutefois à l’automne qu’est prévu le festival qui doit couronner cette Année Telemann. Hambourg accueillera du 24 novembre au 3 décembre un ensemble de concerts autour de trois grands thèmes : Telemann et Hambourg, Telemann et la France et la musique religieuse et les oratorios du compositeur.

Grand nom de la musique allemande, Telemann était en effet francophile. Il fit un séjour à Paris d’octobre 1737 à mai 1738, et il n’a cessé d’insérer dans ses œuvres des éléments de style français. Le festival de Hambourg mettra ses cantates et œuvres de musique de chambre en regard de celles de son contemporain français Jean-Philippe Rameau.

 

Missions-allemandes-en-France

(© picture alliance / Christina Sab)   / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 

 

L’efficacité, clé d’un tournant énergétique durable

27 juin 2017

Oiseaux victimes des éoliennes, fermes solaires gourmandes en terres arables, cultures vivrières menacées par les biocarburants : les conditions de mise en œuvre de la transition énergétique ne sont pas toujours respectueuses de la nature. Il est pourtant possible de s’y prendre autrement. En Allemagne, le ministère de l’Environnement vient de publier cinq recommandations pour rendre le tournant énergétique (Energiewende) vraiment durable.

Le document suggère de privilégier l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits et les façades : cela réduit la consommation de terrains tout multipliant le rendement des installations par quatre.

 

Il incite aussi à utiliser des éoliennes basées sur des technologies innovantes : il existe, en mer du Nord, des pales silencieuses qui ne perturbent pas les marsouins, et ailleurs des aérogénérateurs qui s’arrêtent automatiquement au passage des oiseaux.

 

Missions-allemandes-en-France

(© picture alliance / Daniel Kalker)  / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article


 

Derrière les façades du Forum Humboldt

27 juin 2017

Le Forum Humboldt dans le château de Berlin se veut un lieu d’arts et de cultures, d’éducation et de rencontres, de discussions et d’échanges. Le week-end dernier, les curieux avaient la possibilité de s’informer de l’avancement des travaux. Près de 40 000 visiteurs ont profité de cette journée portes ouvertes.

L’immense foyer de l’édifice résonne du vrombissement sourd des perceuses et des autres outils de chantier. De hauts murs latéraux, non encore crépis, encadrent le majestueux portail Eosander du château de Berlin, révélant le gros œuvre dans son imposante masse. Des colonnes de grès s’étirent jusqu’au plafond de verre. Au-dessus, sur le flanc ouest du château, la coupole s’élève vers un ciel sans nuage. Tout autour, installés sur un échafaudage, des ouvriers vêtus de vestes jaunes luisantes et coiffés de casques blancs montent pierre à pierre le revêtement, également en grès.

Sans relâche, ils travaillent à l’avancée du chantier aux côtés de quelque 350 maçons, plaquistes, électriciens et artisans de tous les métiers. Leur effectif va même grimper jusqu’à 450 durant les mois d’été afin que rien ne vienne entraver l’inauguration, prévue en 2019.

 

Un lieu de rencontre des cultures du monde entier

 

Missions-allemandes-en-France

  

(© picture alliance / Robert Schles)/ Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 

 

 

Exposition : dialogue avec Helmut Newton

28 juin 2017
« Une institution vivante, pas un musée mort ». C’est ainsi que le photographe Helmut Newton (1920-2004) concevait sa fondation, lancée en 2003 dans sa ville natale de Berlin. Quatorze ans plus tard, la Fondation Newton n’a pas dérogé à cette ambition. Durant tout l’été, elle présente une triple exposition qui fait dialoguer l’œuvre d’Helmut Newton avec celle d’autres photographes.

« Undressed. Unseen. Pool Party », c’est son titre, est à visiter au Musée de la photographie de Berlin jusqu’au 19 novembre. La rubrique « Unseen » présente des originaux inédits d’Helmut Newton, issus des archives de sa fondation. Des clichés qui combinent photos de mode et nudité sur un mode subtil et placent le spectateur dans une position involontaire de voyeur, tout en suivant l’évolution du rôle de la femme dans la société occidentale.

La section « Pool Party » rassemble une série d’instantanés réalisés par Jean Pigozzi autour de la piscine d’Helmut et June Newton au Cap d’Antibes. On y découvre aux côtés du couple une pléiade de vedettes en pleine détente : Mick Jagger, Naomi Campbell, Bono ou encore Liz Taylor.

 

Missions-allemandes-en-France

(© picture alliances/dpa)/ Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 
 

L’héritage européen de Helmut Kohl : une mission et une obligation pour l’avenir

29 juin 2017

Tribune du ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, publiée le 28 juin 2017 dans le Frankfurter Allgemeine.

 
Helmut Kohl a toujours été un conservateur moderne qui a affranchi son parti, la CDU, de sa culture des dignitaires. Il a aussi été, tout au long de sa vie, un Européen passionné. Sous ses successeurs, en revanche, le parti s’est éloigné de l’héritage européen de Helmut Kohl en se focalisant sur l’austérité. Si aujourd’hui, une cérémonie européenne est, à juste titre, organisée à Strasbourg en l’honneur du chancelier défunt, elle devrait être bien plus qu’un dernier hommage, mais servir également d’occasion de revenir sur l’héritage politique de Helmut Kohl en vue d’un renouveau de la politique européenne. Surtout au sein de son propre parti, la CDU. 
 
Helmut Kohl appartenait à la génération des « écoliers-soldats » qui, nés aux alentours de 1930, ont perdu leur enfance au milieu des canons et dont l’âme est restée meurtrie pendant toute leur vie.Helmut Kohl a souvent eu recours à ses expériences personnelles pour expliquer et faire comprendre sa politique aux Allemands. En dépit de toutes les divergences, j’ai toujours perçu sa politique comme une tentative de renoncer à jamais au nationalisme agressif allemand. La célèbre phrase de François Mitterrand « Le nationalisme, c’est la guerre ! » était également la devise de la politique européenne de Helmut Kohl. Une Allemagne ancrée en Europe devait à jamais être immunisée contre les tentations d’arrogance et de mégalomanie. L’Allemagne est devenue une république et Helmut Kohl, cofondateur d’un parti qui plus tard, sous sa présidence, allait être inconditionnellement pro-européen. Cela fait des années maintenant que la CDU a perdu de vue ce cap clairement européen, ce qui compromet non seulement l’héritage de son ancien chancelier, mais remet également en question les continuités de la politique étrangère allemande.
 
Missions-allemandes-en-France
 (© picture alliances/dpa)  / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 

 

Berlin prévoit un budget sans déficit pour 2018

29 juin 2017
Le gouvernement allemand a adopté mercredi en Conseil des ministres son projet de loi de finances pour 2018. Le texte prévoit la poursuite de la politique de désendettement menée depuis plusieurs années, avec une hausse de 2,6 % des dépenses par rapport à 2017. Il reste toutefois modéré dans ses priorités : le budget 2018 ne sera, en effet, pas voté par l’actuelle majorité mais par celle qui sortira des urnes en septembre prochain.

Le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, a profité de l’occasion pour faire le bilan de la législature écoulée, et se féliciter de la bonne santé des finances publiques allemandes. « Les décisions d’aujourd’hui sont la preuve du succès de la politique gouvernementale menée ces quatre dernières années », a-t-il souligné. « Nous n’avons pas créé de nouvelles dettes, et nous avons mis en avant les priorités qu’il fallait en investissant dans des domaines d’avenir, dans l’éducation et dans la sécurité ».

 

Désendettement et investissements dans l’avenir

Missions-allemandes-en-France
(© picture alliance / Kay Nietfeld) / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article
 

Et si l’Allemagne rajeunissait ?

29 juin 2017
C’est du jamais vu depuis la Réunification : en 2015, l’Allemagne a vu sa population rajeunir. L’âge moyen de ses habitants a baissé d’un mois pour atteindre 44 ans et trois mois, selon l’Office fédéral des statistiques (destatis). Le phénomène s’explique bien entendu par l’afflux d’étrangers, et notamment de réfugiés. Mais annoncerait-il un retournement de tendance ?
Missions-allemandes-en-France
(© picture alliance / dpa Themendie)  / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

Le repli sur soi n’est pas une solution

30 juin 2017

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, plaide pour un changement mondial des mentalités en matière de migration. Des représentants de 140 pays ont participé ce mercredi 28 juin, à Berlin, au « Forum mondial sur la migration et le développement ».

 

 

Le chef de la diplomatie allemande s’est fait l’avocat d’un changement fondamental des mentalités concernant la politique migratoire à l’échelle mondiale. « Un monde juste avec une migration juste est impossible si des murs et des clôtures de plus en plus nombreux sont construits », a-t-il déclaré ce mercredi 28 juin lors du Forum mondial sur la migration et le développement. Tant les pays d’origine que les pays de transit ou de destination doivent revoir leur politique migratoire, estime-t-il, car : « Aucun pays ne peut se replier sur lui-même à long terme. C’est une illusion que propagent les nationalistes. »

 

Pour un juste équilibre des intérêts

 

Missions-allemandes-en-France

 

(© photothek.net )/ Cliquer sur l'image pour la suite de l'article

 

Mariage pour tous : l’Allemagne a dit « oui »

30 juin 2017
C’est fait ! L’Allemagne est devenue ce vendredi le 14epays d’Europe à légaliser le mariage pour tous. Les députés du Bundestag ont approuvé l’ouverture du mariage aux couples de même sexe à une large majorité (393 pour, 226 contre, 4 abstentions). Le vote s’est déroulé par appel nominal au terme d’un débat d’une quarantaine de minutes empreint d’émotion et respect. La plupart des orateurs ont salué un « jour historique ». 

« L’ouverture du mariage est un progrès sociétal majeur », a souligné Thomas Oppermann, président du groupe parlementaire du Parti social-démocrate (SPD), parti à l’initiative du vote. Elle va notamment permettre aux couples gays et lesbiens d’adopter des enfants ensemble, possibilité que ne contenait par le partenariat civil en vigueur depuis 2001.

Le texte a été approuvé avec les voix du SPD, des Verts, de Die Linke et plus de 70 députés conservateurs (CDU-CSU), un nombre plus élevé qu’attendu. Angela Merkel, présidente de la CDU, avait levé la discipline de vote, jugeant qu’il s’agissait là d’une « affaire de conscience ».

Missions-allemandes-en-France

(© picture alliance/Michael Kappe) / Cliquer sur l'image pour la suite de l'article


 

Source / QuelleMissions-allemandes-en-France
 
 
 
 


Ajouté le 01/07/2017 par Francis MILANI - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA