Erasmus+: Pourquoi choisir l'Allemagne ?

Partir à l'étranger avec  Erasmus+

Le nouveau programme Erasmus+ est lancé ! Plus de 4 millions de personnes, dont 2 millions d'étudiants de l'enseignement supérieur, bénéficieront d'Erasmus + pour partir étudier, suivre une formation, travailler ou faire du bénévolat à l'étranger.

Erasmus+ regroupe l'ensemble des programmes actuels de l'Union européenne en faveur de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et des sports, notamment le programme pour la formation tout au long de la vie (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig), le programme « Jeunesse en action » et cinq programmes de coopération internationale (Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et le programme de coopération avec les pays industrialisés).

Si vous êtes étudiant et que vous souhaitez effectuer un master à l'étranger, vous pourrez bénéficier d'un nouveau mécanisme de caution pour obtenir un prêt.

Comment partir ?
Rendez-vous au bureau des relations internationales de votre université ou de votre établissement.

Plus d'infos : agence 2e2f

 

Erasmus : vos destinations préférées

Espagne, Royaume-Uni, Allemagne : ces trois pays sont en tête des destinations choisies par les Français pour Erasmus. Coût de la vie, ambiance, langue… Des étudiants ayant bénéficié du programme évoquent les avantages et inconvénients des séjours d'études à l'étranger.

 

Le Royaume-Uni, pour l'anglais, la Scandinavie et les pays de l'Est, pour la qualité de  l'accueil, l'Espagne pour son ambiance, l'Allemagne pour ses prix

L'Allemagne a pour sa part reçu 3 600 Français. Comme en Espagne, le coût de la vie est généralement moins élevé qu'en France. “À Berlin, les prix sont divisés par trois par rapport à Paris”, sourit Agathe, ex-étudiante Erasmus.

Erasmus en Allemagne : des séjours bien encadrés

Erasmus-en-Allemagne

À 18 ans, Agathe a opté pour des études à l'étranger pendant six mois. Sa destination ? Erlangen, en Bavière. À son arrivée, un "parrain" lui est attribué. “Partir en Erasmus en Allemagne n'est pas partir à l'aventure”, raconte-t-elle au terme d'une expérience enrichissante.

“Partir en Erasmus en Allemagne s'imposait puisque j'étais étudiante en licence LLCE allemand. Bien sûr, j'aurais adoré aller à Berlin. Mais ma fac avait un partenariat avec Erlangen, petite ville bavaroise d'un peu plus de 100 000 habitants. Finalement, c'était une alternative rassurante pour un premier long séjour en Allemagne : une ville à taille humaine et très étudiante... Il y a plus angoissant !”

Le bon plan pour des études à l'étranger sans mauvaises surprises

“Concernant l'accueil, je n'ai vraiment pas eu à me plaindre. Il faut dire que l'université d'Erlangen fait tout pour que les étudiants étrangers arrivent dans de bonnes conditions. Elle m'avait contactée avant mon départ pour savoir si je voulais un logement étudiant et m'a donc réservé une chambre en cité U. Ensuite, elle m'a de nouveau sollicitée pour me proposer un parrain, c'est-à-dire un étudiant allemand qui me guiderait lors de mes premiers jours sur place. Nous sommes d'ailleurs toujours en contact, 8 ans plus tard !

Et comme le système universitaire allemand est moins figé qu'en France, j'ai pu programmer mon semestre en piochant les cours qui m'intéressaient sans me cantonner à ma spécialité : les langues. J'ai notamment fait un peu de philo avec l'accord de mon professeur référent à la fac de Rennes.”

La discipline allemande n'est pas une légende !

“La culture et les habitudes allemandes sont un peu différentes de ce qu'on connaît en France, mais on est quand même loin du grand écart ! Par exemple, l'ambiance est plus studieuse dans les amphis. C'est peut-être parce que les jeunes sont plus matures puisqu'ils prennent souvent une année sabbatique après le bac, la fameuse gap year.

Mais les Allemands ont de toute façon cette réputation d'être plus disciplinés que nous. D'ailleurs, c'était assez flagrant au quotidien. Erlangen est une ville très propre et gare à toi si on te voit jeter un papier par terre. Autre exemple : tu n'as pas intérêt à traverser si le petit bonhomme est rouge ! J'ai essayé un soir  alors qu'il n'y avait pas de voitures : un jeune m'a retenue !”

Un coût de la vie moins élevé en Allemagne qu'en France

“J'ai trouvé la vie en Bavière très agréable. Avantage non négligeable : à part pour le train qui coûte relativement cher en Allemagne, les prix sont bien plus bas qu'en France. Déjà à Berlin, le coût de la vie est divisé par trois par rapport à Paris. Alors imaginez à Erlangen ! D'autant que l'équivalent du Crous français est vraiment avantageux. Même sans être boursière sur critères sociaux et en ayant reçu ma bourse de mobilité Erasmus à la fin de mon séjour, j'ai pu vivre avec les économies que j'avais prévues pour mon semestre sans souci.

J'ai aussi apprécié ma ville d'accueil parce qu'on y circule beaucoup à vélo. Par ailleurs, la région est très jolie et Nuremberg, à un quart d'heure de train, a l'un des plus beaux marchés de Noël.”

 

Erasmus-en-Allemagne

Penser à l'après-Erasmus, c'est important

“En fait, mon seul regret est de n'y avoir passé qu'un semestre ! J'aurais dû opter pour une année entière d'Erasmus en Allemagne. Le retour en France en cours d'année n'a pas été évident. Dans ma promo, des affinités s'étaient forgées, les groupes étaient formés, et ça m'a pris un peu de temps pour m'intégrer…

Mais ça reste tout de même un très bon souvenir. D'autant que je pense que ce séjour d'études à l'étranger a été un vrai plus pour moi au moment où je postulais pour mes premiers emplois. Je n'avais pas d'expérience professionnelle, mais je pouvais mettre en avant mon autonomie lors de mes entretiens.”

 

Témoignage, cliquer sur l'image :

 

- Au niveau linguistique, c’était assez problématique, mais je me suis rendue compte que les Allemands étaient Erasmus-Allemagne-Temoignage

vraiment très patients et pardonnaient mes erreurs de langue. Alors de côté-là,

je n’ai jamais eu aucun souci, car c’est comme ça que j’ai progressé.

 

Quel est ton meilleur souvenir là-bas?


J’ai tellement de bons souvenirs là-bas… Comme par exemple, la collocation avec deux amies qui étaient dans la même fac que moi. Elles ont passé leur premier semestre en Ecosse et elles étaient venues me rejoindre pour finir leur année Erasmus. Et par hasard, sans qu’on y fasse quelque chose, on a habité dans le même appart! Je retiendrais surtout nos simples journées, nos bons petit-déjeuners entre copines, repas, dîners et délires en surfant sur le net. A part ça, l’université dans laquelle nous avions étudié, nous organisait des sorties et excursions dans différentes villes d’Allemagne et c’était
vraiment top de voyager un peu dans le pays.

 

Erasmus-en-Allemagne-Aventages-inconvenients

 

Source / Quelle: CIDJ-com

 



Réagir


CAPTCHA