L'allemand: Passé, présent et avenir

 

Parlons-Allemand

Les origines de la langue allemande

L’allemand est une langue indo-européenne appartenant à la branche occidentale des langues germaniques.

Du fait de ses nombreux dialectes, l’allemand constitue dans une certaine mesure une langue-toit, c’est à dire une langue qui sert de langue standard pour différents dialectes et compte plus de 100 millions de locuteurs.

Cette langue est la plus parlée en Europe et au sein de l’UE.

L’histoire de la langue allemande en tant que langue distincte des autres langues germaniques occidentales débute au haut Moyen Âge.  Durant le Saint-Empire romain germanique se sont succédé le vieux haut allemand, le moyen haut allemand et l’allemand moderne naissant. Les 19ème et 20ème siècles ont vu l’apparition de l’allemand standard et la disparition progressive des variétés dialectales.

Qui parle allemand ?

La langue allemande est d’origine indo-européenne  qui appartient à la branche occidentale des langues germaniques.

Plus de 100 millions personnes parlent et comprennent l’allemand, et du fait de ses nombreux dialectes, l’allemand peut être considéré comme une langue-toit.

Les dérivés de l’allemand

 

Voici les langues dérivées de l’allemand.

  • Le yiddish. C’est une langue dérivée du moyen-haut-allemand médiéval, dans lequel ont été introduits des mots d’origine slave ou hébraïque.
  • L’unserdeutsch et le Küchendeutsch. C’est deux dérivées sont un créole et un pidgin respectivement formés à partir d’un lexique allemand.
  • Le suisse allemand : Comme son nom l’indique, ce sont les Suisses qui parlent cette langue. En effet ils parlent de multiples dialectes germaniques, parfois assez différents entre eux.
    En revanche, les documents officiels, la presse, l’édition et l’enseignement utilisent principalement l’allemand standard.

Source / Quelle: Almaneo.fr

 

 

Lallemand-parle-dans-le-monde

Legende-allemand-parle-dans-le-monde

 

Pays germanophones

En Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Liechtenstein, les germanophones sont majoritaires en termes de population.

Pays où il existe une minorité germanophone

Les germanophones sont minoritaires :

 
Armes de la Communauté germanophone de Belgique
  • en Belgique, où ils constituent l'une des trois communautés institutionnelles, autour des villes d'Eupen et de Saint-Vith ;
  • au Danemark, dans le sud du Jutland, à proximité de la frontière allemande ;
  • en France, dans la région de l'Alsace et en Moselle ;
  • en Italie, au Tyrol du Sud, l'actuelle province du Trentin-Haut-Adige, la province autonome de Bolzano et dans certaines vallées isolées du Val-d'Aoste et du Frioul (2 000 soit 0,4 % de la population de la région) ;
  • en Namibie, ancienne possession coloniale allemande où ils représentent autour de 25 % de la population blanche (soit environ 30 000 germanophones représentant 1,5 % de la population du pays) ; en seconde langue, l'Allemand est au moins parlé par 45000 personnes, surtout dans la région de Swakopmund.
  • au Luxembourg, où la langue du pays est le luxembourgeois mais les habitants parlant également l'allemand et le français.

La communauté allemande européenne est souvent reprise sous le concept de Mittel-Europa qui désigne la communauté culturelle des germanophones vivant dans les pays qui descendent de l'ancien Empire allemand de l'Empire d'Autriche-Hongrie

De même subsistent des communautés ultra-minoritaires mais souvent soudées :

  • En Amérique :
    • en Argentine, dans la province de Río Negro où de nombreux allemands de la Volga et des Suisses fondèrent des communautés (exemple: Bariloche) et où se réfugièrent de nombreux nazis après la Seconde Guerre mondiale.
    • au Brésil, au Mexique et au Paraguay où de nombreux Mennonites et juifs ashkénazes émigrèrent au fil du XIXe siècle afin de trouver une terre d'asile.
    • aux États-Unis où l'allemand est la langue parlée par la majorité des juifs ashkénazes à côté du yiddish et par les Amishs de Pennsylvanie comme langue littéraire du parler quotidien qu'est le pennsilfaanisch. Le Middle West a aussi connu une forte émigration allemande au cours du XIXe siècle (que l'on retrouve par les noms de lieux) mais il n'y existe plus de communautés germanophones en tant que telle.
  • En Europe de l'Est : il existait avant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses communautés allemandes dans plusieurs pays de l'Est. Après la guerre, ces communautés furent souvent expulsées ou émigrèrent en Allemagne.
    • en Roumanie, dans la Crişana, en Bucovine et surtout en Transylvanie (Siebenbürgen) où ils sont dénommés « Saxons de Transylvanie » (Siebenbürger Sachsen)
    • en Pologne : en Silésie, en Prusse Orientale du sud (Varmie-Mazurie) et dans la région de Gdansk (Dantzig) du fait de l'extension des terres prussiennes et du Reich allemand
    • en République tchèque où l'allemand est la langue de nombreux intellectuels et dans les Sudètes, région peuplée d'une population d'origine allemande qui sera expulsée à la fin de la Seconde Guerre mondiale
    • en Russie, particulièrement à Kaliningrad, ex-Königsberg, capitale de la Prusse-Orientale, ancien territoire allemand jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale et par la communauté des Allemands de la Volga.
    • en Lituanie, dans le Memelland (région de Klaipėda, en allemand, Memel) qui faisait partie de l'ancienne province allemande de Prusse-Orientale
    • en Slovaquie, dans les Carpates.

En Océanie, dans l'ancienne colonie allemande de Nouvelle-Guinée qui exista de 1884 à 1919, était parlée une forme de créole à base d'allemand appelé Unserdeutsch (« notre allemand ») mais qui n'est plus parlé aujourd'hui que par une poignée de personnes âgées

Nombre de locuteurs par pays

Il y a entre 110 et 120 millions de germanophones dans le monde ayant l'allemand comme langue maternelle. La répartition des germanophones par ordre décroissant est le suivant :

  • Allemagne : 81 470 000
  • Autriche  : 8 100 000
  • Suisse : 4 900 000
  • États-Unis : 1 100 000
  • France : 1 100 000
  • Brésil : 1 000 000
  • Russie : 890 000
  • Roumanie : 500 000
  • Italie : 500 000
  • Argentine : 400 000
  • Kazakhstan : 350 000
  • Mexique : 280 000
  • Pologne : 170 000
  • Chili : 150 000
  • Australie : 150 000
  • Paraguay : 150 000
  • Belgique : 112 000
  • Kirghizistan : 101 000
  • Hongrie : 100 000
  • République tchèque : 100 000
  • Afrique du Sud : 100 000
  • Ouzbékistan : 40 000
  • Pérou : 30 000
  • Liechtenstein : 30 000
  • Namibie : 30 000
  • Uruguay : 28 000
  • Danemark : 23 000
  • Slovénie : 20 000
  • Slovaquie : 10 000
  • Luxembourg : 9200
  • Moldavie : 7000
  • Porto Rico : 1400
  • Émirats arabes unis : 1300

Statut de l´allemand par territoire

États où l´allemand est langue officielle unique

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne (82 000 000 hab)
  • Drapeau de l'Autriche Autriche (8 000 000 hab)
  • Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein (35 000 hab)

États où l´allemand est l´une des langues officielles

  • Drapeau de la Belgique Belgique (75 000 locuteurs)
  • Drapeau du Luxembourg Luxembourg (30 000 locuteurs)
  • Drapeau de la Suisse Suisse (5 000 000 locuteurs)
  • Drapeau de l'Italie Italie (500 000 locuteurs)
  • Drapeau du Vatican Vatican (parlé par la Garde suisse)

 

Source / Quelle: Wikipedia

 

 

 

Les-langues-parlees-en-Belgique

Les langues parlées en Belgique

 

 

Les-langues-parlees-en-Suisse

 

Les 4 langues officielles de la Suisse

Les-langues-parlees-en-Suisse

Les 4 langues officielles de la Suisse + la minorité éparse du ladin



Réagir


CAPTCHA