Le Système scolaire allemand - Das Schulsystem in Deutschland

Le système soclaire allemand - Das deutsche Schulsystem

 

Décrire le système éducatif allemand n'est pas une entreprise facile, se le faire décrire non plus. Nous essaierons de présenter un cadre général assez simple qui devrait nous permettre de comprendre ce qui se passe dans un lieu bien connu de nous tous : Rhaunen. Drebach mérite tout autant notre intérêt. Mais l'une de ces cités est en Rhénanie-Palatinat, l'autre en Saxe. Il faut procéder par étapes. Nous voici déjà au cœur de nos difficultés : les différences entre nos deux pays sont grandes. Elles sont d'ordre politique, historique et culturel. L'Allemagne est un état fédéral constitué actuellement de 15 états, plus Berlin, la capitale fédérale. Il faut être très prudent, mais nous pourrions dire qu'il y a 16 Allemagnes. Ce n'est pas un phénomène récent, l'Allemagne n'a presque jamais été, au cours de son histoire, un pays centralisé, doté d'une capitale toute puissante comme nous le connaissons chez nous. La Rhénanie-Palatinat a son ministre de l'éducation, la Saxe, le sien. L'enseignement, jusqu'au premier cycle du second degré, relève de la souveraineté des états. Il peut donc être très différent de l'un à l'autre. Pour ne pas nous perdre, partons pour notre exploration sans jamais nous éloigner de ce que nous connaissons, le système scolaire français, et contentons-nous de ne présenter pour l'instant que ce qui s'applique au niveau fédéral, c'est-à-dire à toute l'Allemagne. Le schéma ci-dessous nous donne une vue d'ensemble assez claire.

 

Le-système-scolaire-allemand

 

A gauche, il présente le système scolaire allemand, à droite, en référence, le français. Il doit cependant être complété par quelques informations. Les noms de certains types d'établissements sont intraduisibles ; ils n'ont pas, en effet, d'existence en France ; nous avons seulement donné une sorte d'équivalence. Reprenons-les tous, tels qu'ils apparaissent au cours de la scolarité.

 

KINDERGARTEN. La traduction mot à mot est très expressive : jardin d'enfants ; mais ici, nous avons mieux, c'est l'école maternelle. Le "Kindergarten" est plus une garderie qu'une école dotée d'un personnel enseignant qualifié telle que nous la connaissons chez nous.

 

GRUNDSCIIULE : ECOLE ELEMENTAIRE. Les élèves entrent à six ans en première classe; ils restent quatre ans à l'école primaire, et non cinq comme les petits Français. A l'issue de la quatrième classe, il leur est recommandé de s'orienter, selon leurs aptitudes et leurs goûts, soit vers la "Hauptschule", soit vers la "Realschule", soit vers le "Gymnasium" (lycée). Les parents ne sont pas liés par cette recommandation.

 

HAUPTSCHULE. Les élèves envisagent des études courtes ; ils entreront en apprentissage à la sortie de l'école ou fréquenteront une école professionnelle puis exerceront une activité manuelle, artisan par exemple. A la fin de la 9ème classe, ils subiront l'examen de sortie "Berufsreife", ou, entre autres, l'anglais est obligatoire, le français peut être choisi en option. Cet examen ne permet pas l'accès à toutes les professions. Ils pourront aussi effectuer une année supplémentaire, la dixième classe, à l'issue de laquelle on passe le brevet d'études du premier cycle du second degré, "Mittlere Reife", parfaitement équivalent à celui qui sanctionne le cursus de la "Realschule"

 

REALSCHULE. Les élèves qui en ont les capacités et les motivations, à l'issue de l'école élémentaire, choisiront la "Realschule". A la fin de la 10ème classe, ils passeront le brevet d'études du premier cycle du second degré, évoqué ci-dessus. Ils pourront, plus tard, espérer devenir cadre moyen ou technicien, par exemple. Certains ne quitteront pas les études générales et rejoindront donc le lycée.

 

GYMNASIUM : LYCEE. Les élèves qui envisagent des études longues quittent l'école primaire pour entrer directement au lycée. Ils y étudient 9 ans, de la 5ème à la 13ème classe. Ces études sont sanctionnées par le baccalauréat "Abitur", diplôme nécessaire mais pas toujours suffisant pour permettre l'accès à l'université ou à une grande école. Voilà donc un cadre que nous pourrions qualifier de fédéral car il s'applique, à quelques variantes près, à toute l'Allemagne. A Rhaunen, il a été récemment transformé. La ville était dotée d'une école primaire et d'une "Hauptschule". Désormais, ce dernier établissement est intégré au sein d'une "Regionale Schule". C'est un nouvel ensemble qui regroupe une "Hauptschule" et une "Realschule", dont le siège est à Sohren. Nous pourrions dire que ce type d'établissement est plus proche de la réalité psychologique d'un enfant dans la mesure où il rend plus souple le passage, parfois en cours d'année scolaire, de la Hauptschule à la Realschule, si l'élève se révèle ou inversement, s'il ne parvient pas à soutenir le rythme de la Realschule. Nous touchons du doigt ici l'une des grandes différences qui caractérisent le système allemand, par rapport au système français : l'orientation intervient beaucoup plus tôt que chez nous. Ajoutons-y une autre différence, l'obligation scolaire : ici, jusqu'à seize ans, là-bas, jusqu'à dix-huit et rappelons pour terminer que nous connaîtrons mieux l'école de nos amis quand nous nous serons penchés sur Drebach.

 

M. LACROIX

Source: Jumelage98 Jumelage89

 

 

Das-Schulsysteme-in-Deutschland

 

Weiter lesen auf deutsch

Das-Schulsystel-in-Deutschland-Wikipedia

 

Comparatif / vergleichend

Comparatif

 

 



Les réactions

Avatar TU

passt

Le 30-05-2016 à 08:18:04

Avatar TU

passt

Le 30-05-2016 à 08:18:19

Réagir


CAPTCHA