Spargel, was bedeutet es in Deutschland. Qu'elle importance portent les Allemands à l’asperge ?

Avril, c'est le début de la saison des aspèrges. Que représente la saison de l'asperge en Allemagne ? C'est en mai qu'elle bat son plein. 

Spargel

 

Au mois de mai, voire en avril dans toutes l'Allemagne on trouve des offres de ses légumes blancs.

Les allemands en sont fous. Ils en sont tellement fous qu'ils les font pousser sur la majeure partie du terriroie des Alpes à la mer du Nord. 

 

Au printemps, les allemands peuvent-ils penser sur terre à autre chose qu'à ces grandes tiges vertes? 

Très peu prennent cette question comme une ironie. Avec le début de la saison des aspèrges, il est dit que dans beaucoup de régions allemandes on en perd la raison. 

Donc, les allemands et les aspèrges, est-ce une obessesion ? 

 

Peut-être ont-ils raison. La saison des aspèreges débute en avril, se poursuit à son apogèe en mai et en juin, c'est à nouveau terminé.

C'est en fait le premier évennement du printemps.

 

Déjà, des mois à l'avance, des journalistes peuvent s'inscrirent sur par exemple la page web des produteurs d'aspèrges de la maison bavaroise Schrobenhausen pour accéder à leurs publications (une sorte de Reuter des aspèrges). Dès lors ils ne seront pas oubliés et pourront savoir où poussent les aspèrges ? où seront récoltées les premières ? et enfin: être les premiers à connaître le top départ de la saison. 

 

Dans les grands régions de terroire comme la Basse-Saxe, le Brandebourg et la Bavière, ont nomme même des Princesses de l'aspèrge et on organise des fêtes de l'aspèrge. 

 

Bien souvent, les politiques se déplacent dans les champs pour la première récolte.

Les restaurants proposent des plats à base d'aspèrges avec des menus spécialement édités pour la saison. 

On trouve dans les rue de nombreuses cabanes qui porposent la vente d'aspèrges. Dans les supermarchés, des agriculteurs poussent des aspèreges en quantités dans des machines qui les épluchent et les proposent à la vente prêtes à cuisiner. Et naturellement, les viticulteurs proposent leurs vins accompagnés d'aspèrges, les allemands y préférant le vin blanc. 

 

Christine Rhem trouve que le mot Folie est approprié. Cette femmes de 55 ans se réjouit chaque année à l'arrivée de cette saison, même si pour elle, cela représentante avant tout un sacré boulot !!! Rehm exploite avec son mari Josef une ferme de production d'aspères et de pommes de terre à Linden pour la maison Schrobenhausen.

La région entre Ingolstd et Munich représente la plus grande surface d'exploitation de la Bavière.

" Ici pendant des mois durant et sur des kilomètres on ne voit que des champs brins couverts de films platiques noirs".

   

Les Rhem, avec leur hectare de culture, font partie des petits producteurs. Mais pour une productiuon intensive, les superfies ne cessent de s'agrandir, avec de plus en plus de couvertures par des films plastiques (que les allemands appellent "Folie") afin de toujours avancer encore et encore le début de la récolte dans l'année. Et quelques gros producteurs vont même jusqu'à chauffer les sols pour être les premiers à récolter début mars. Pour eux, celà correspond à l'attente des clients.

 

Il est vrai que les aspèrges sont de plus en plus demandées. En moyenne, chaque allemand en consomme 1,6Kilos par an. Par le passé, il n'était pas rare de proposer des aspèrges à 10 euros le kilo, c'était un légume de luxe. Aujourd'hui, tout le monde veut des aspèrges et en particulier celles d'Allemagne.

 

En 2016, selon les statistiques du bureau fédéral, l'aspèrge est le légume qui à occupé la plus grande surperficie de production de légumes en Allemagne:  120 000 tonnes d'aspèrges ont poussé sur 27 000 hectares. Depuis plusieurs années la tendance est à la hausse. La surface de production a été doublée depuis le changement de millénaire, 

 

L'aspèrge est un légume qui nécessite beaucoup de besoins pour pousser correctement.

En Allemagne, la préférée est par dessus tout la blanche. Pendant la saison ,les journalistes parlent volontier de "l'or blanc". 

Pour rester blanches, les aspèrges doivent être travaillées tous les jours pour ne pas rencontrer les rayons du soleil. L'aspèrge a également besoin d'un sol sableux dans lequel l'eau peut se diffuser facilement, ce qui explique sa concentration dans certaines régions.
 
Mais l'aspèrge demande également beaucoup de patience aux agriculteurs. Celui qui fait pousser de nouveaux plants doit tirer un trait sur la récolte de sa première année. La deuxième année, il est possible de faire une récolte durant une semaine, la troisième année, une récolte d'un mois, ce n'est qu'à partir de la 4ème année, la plante ayant pris enfin force, qu'il est alors possible de la récolter tout au long de la saison. 
 
La force de l'aspèrge est la raison pour laquelle la saision ne dure qu'à peu prêt deux mois. En été, la plante doit reprendre des forces pour assurer la saison suivante. C'est pour cela que traditionnellement, la saison se termine de 24 juin. Certains appellent cette journée, la Saint Sylvestre de l'aspèrge.
 
Ainsi, les besoins de l'aspèrge imposent des limites au boum de sa culture. Manfred Schimdt de Beelitz en Brandebourg estime qu'ici on est propche de cette limite. La région, après la Basse-Saxe représente la plus grande superficie de production. Cela fait plus de 150 ans que l'on cultive l'aspèrge dans le sol sabloneux. Une pause a eu lieu à l'époque de la RDA (République Démocratique d'Allemagne) pendant laquelle on n'en cultivait et n'en mangeait que peu. 
 

 

Ici dans les champs et dans les halles de triage et d'emballage, plus de 300 à 400 travailleurs acharnés s'activent et 2000 à 3000 travailleurs de l'est participent à la saison.  C'est un travail à se rompre les os. On trouve très peu de tavailleurs allemands pour ce genre de travaux. Une grosse exploitation a besoin de bâtir des baraquement de caserne pour héberger les travailleurs saisonniers. Schmidt dit: "Sans l'aide des travailleurs saisonniers polonais et roumains, il n'y aurait pas autant d'aspèrges en Allemagne". 
 
En février déjà, cet homme de 68 ans est sur le qui vive. Il fait des virées dans ses champs et regarde sous les bâches plastiques si les choses bougent.
C'est grâce à ces bâches que la maison Beelitzer peu commencer les récoltes en mars, alors que déjà des aspèrges en provenance de Grèce trônent dans les rayons des supermarchés.
Plus la demande est grandissante, plus il y aura des importations. 20% des aspèrges vendues en Allemagne proviennent de l'étranger. Ainsi, trouve-t-on de plus en plus de commerçants qui emballent des aspèrges en provenance de l'étranger et les remballent dans des barquette étiquettées "allemandes" pour les revendre en temps que produits régionaux.
 
C'est surtout au début de la saison allemande que l'on trouve l'aspèrge de contre-façon, énnonce Schimdt : "Dans les cabanons de rue de Berlin, des vendeurs proposent des aspèrges de marque Beelitzer alors qu'ici, aucune aspèrge n'a encore été récoltée".
L'astuce de Schimdt pour que les clients puissent déjouer l'entourloupe: "demander au vendeur le nom du producteur de ses aspèrges".
 
A la question posée à Christine Rehm et Schimdt pour savoir s'il mangeaint encore personnellement suffisament d' aspèrges, tous deux ont répondu qu'ils en obtiennent suffisament et de préférence tous les jours.
 
 
Source du Texte de Barbara Kerbel traduit par Francis MILANI
 

Deutsch-Perfekt

 


 

 

 

Spargel

 

01a-Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Spargel

Barbaras Artikel Quelle : Deutsch-Perfekt

 


 

 



Réagir


CAPTCHA