Connaitre le pluriel d'un nom allemand / Pluralbildung der deutschen Wörtern

(Artikel auf deutsch, am Ende dieser Seite)

Connaître le pluriel d’un nom allemand

Comme pour les genres, il n’existe pas de règle absolue, plutôt une série de phénomènes récurrents qui permettront de développer son intuition.

L’Umlaut et ses tracasseries

En Allemand, le nom Umlaut ne désigne pas seulement les trémas qui viennent couronner certaines lettres, mais aussi le changement de timbre qui s’opère.

Vous les connaissez certainement : o (/o/) à ö (/ø/), a (/a/) à ä (/ε/), u (/u/) à ü (/y/), au (/aʊ̯/) à äu (/ɔʏ̯/). Par exemple, ich war → ich wäre. Les voyelles a, o, u et la diphtongue au prennent donc souvent cette inflexion.

 

Le pluriel n’échappe pas à ce phénomène, ce qui complique encore plus son apprentissage : on ne s’occupe pas uniquement de la terminaison des noms, mais aussi des changements qui peuvent toucher le radical.

Voici quelques exemples : der Hutdie Hüte, der Baumdie Bäume, die Mutterdie Mütter. Dans le dernier cas, vous remarquerez que l’Umlaut est la seule marque du pluriel.
Lorsque le pluriel impose un Umlaut, il est noté de la manière suivante : der Hut (¨-e) pour die Hüte.

Les trois pluriels principaux

J’ai remarqué que chaque genre possédait une forme de pluriel qui revenait régulièrement, il peut être utile de les connaître.

  • Masculin : -e ou ¨-e (die Berge, die Hunde, die Füße, die Zähne)
  • Féminin : -n ou -en (die Frauen, die Parteien, die Straßen)
  • Neutre : -er ou ¨-er (die Kinder, die Wörter, die Schlösser)

Notons ensuite que le féminin n’a aucun pluriel sans terminaison ni Umlaut (-), ni pluriel en -r / -er.

Les différents types de pluriels

Passons à présent en revue les différentes terminaisons possibles et les cas dans lesquels on est susceptible de les rencontrer.

Singulier identique au pluriel (-)

  • Masculin : noms en -el, -en, -er (die Himmel, die Braten, die Lehrer)
  • Féminin : jamais !
  • Neutre : noms en -el, -en, -er (die Rätsel, die Mädchen, die Messer)

Pas de terminaison, Umlaut sur le radical (¨-)

  • Masculin : autres noms en -el, -en, -er : die Äpfel, die Böden, die Väter
  • Féminin : pour les noms die Mütter, die Töchter
  • Neutre : pour les noms die Klöster, die Wässer

Pluriel en -e

  • Masculin : de nombreux noms (die Arme, die Punkte, die Flüchtlinge)
  • Féminins : noms en -nis, avec un redoublement du s (die Kenntnis à die Kenntnisse)
  • Neutre : pareil que pour le féminin (das Ereignis à die Ereignisse), plus quelques autres (die Jahre)

Pluriel en ¨-e

  • Masculin : la majorité des masculins (die Ärzte, die Tritte)
  • Féminin : de nombreux noms monosyllabiques (die Ängste, die Hände)
  • Neutre : uniquement le nom die Flöße

Pluriel en -er ou ¨-er

  • Masculin : noms en -tum (die Irrtümer, die Reichtümer), plus quelques autres (die Männer, die Götter, die Geister, die Würmer)
  • Féminin : jamais !
  • Neutre : la majorité des neutres (die Häuser, die Kinder)

Note : j’ai regroupé les pluriels -er et ¨-er parce que je les juge très proches. Dans l’immense majorité des cas, les noms masculins et neutres dont le radical peut porter un Umlaut (pour rappel : a, o, u, au) auront leur pluriel en ¨-er, sinon ils l’auront en -er. Par exemple, der Wald à die Wälder (inflexion, donc ¨-er), der Ski à die Skier (pas d’inflexion possible, donc -er).

Pluriel en -(e)n (soit -n ou -en)

  • Masculin : les masculins faibles plus quelques dizaines de noms (die Professoren, die Frieden, die Nerven, die Studenten)
  • Féminin : la majorité des noms féminins (die Türen, die Federn), sachant que les noms en -in gagnent un deuxième n (die Lehrerin, die Lehrerinnen)
  • Neutre : une douzaine de mots (die Augen, die Hemden, die Ohren, die Herzen), les noms en -ma (die Themen) ou en -um (die Museen).

Note 1 : les masculins faibles sont des masculins prenant la terminaison -en à toutes les formes sauf le nominatif singulier. Leur pluriel sera donc logiquement en -en : der Mensch à die Menschen, der Junge à die Jungens.

Note 2 : j’ai regroupé les pluriels en -n et -en en une seule et même catégorie, car il est extrêmement difficile de prévoir si ce e intercalaire sera nécessaire, comme dans notre exemple : die Tür, die Türen mais die Feder, die Federn.

Pluriel en -s

Ce pluriel concerne principalement les mots d’emprunt (der Streik, die Streiks), certains mots familiers (die Oma, die Omas) ou encore les abréviations ne se terminant pas par un e (das Auto, die Autos).

Noms à genres et pluriels multiples

Certains noms en apparence identiques se distinguent uniquement par leur genre et leur pluriel. Prenons quelques exemples :

Bank (distinction par le pluriel uniquement)

  • die Bank (¨-e): le banc
  • die Bank (-en): la banque

Band (distinction par le genre et le pluriel)

  • der Band (¨-e) : le volume (d’une série de livres)
  • das Band (¨-er) : le lien, le ruban (sens propre)
  • das Band (-e) : le lien émotionnel (sens figuré)
  • die Band (-s) : le groupe de musique (de l’anglais band)

Le genre et le pluriel permettent donc de différencier des homonymes ou encore plusieurs nuances d’un même nom. Il est donc nécessaire de bien saisir ces subtilités, même si cela représente malheureusement un supplément de travail !

Comment apprendre efficacement le genre et le pluriel des noms allemands ?

Pour bien apprendre, il faut comprendre

J’anticipe votre question : faut-il apprendre par cœur toutes les règles précitées ? Oui et non.

 

De manière générale, je suis hostile au par cœur en grammaire, parce qu’entre les règles et leurs exceptions, surtout lorsqu’elles sont sorties de tout contexte, on finit par tout oublier.

 

Je vous conseille surtout de retenir les grands principes, par exemple que les principaux pluriels masculins, féminins et neutres sont respectivement (¨)-e, -(e)n et (¨)-er.

De cette manière, vous développerez un flair qui vous permettra de deviner la plupart des genres et pluriels sans trop vous tromper. Vous n’échapperez pas à quelques mauvaises estimations, mais vous passerez surtout moins de temps à vous casser la tête.

 

Ensuite, il peut être très rentable de mémoriser certaines règles très solides : par exemple, les noms se terminant par les suffixes -heit, -keit, -schaft ou -ung sont toujours féminins et font leur pluriel en -en, par exemple : die Bildung, die Bildungen.

Lorsque vous découvrirez de nouveaux mots semblables, vous connaîtrez donc directement leur genre et leur pluriel : quel gain de temps !

 

Encore une fois, le féminin est sans doute le genre présentant le moins de difficultés, ce sont surtout le masculin et le neutre qui vous donneront du fil à retordre.

Intégrer les genres et pluriels dans votre apprentissage du vocabulaire

En plus des règles présentées dans cet article, vous pouvez vous appuyer sur la mnémotechnique.

 

J’ai consacré un article à l’apprentissage du vocabulaire, je vous invite à vous y référer pour mieux comprendre de quoi il en retourne. Voici quelques conseils :

  • Apprenez chaque nom avec son genre et son pluriel : ce n’est pas très amusant, mais vous éviterez de vous retrouver avec des mots que vous ne savez pas utiliser. Avec toutes les astuces données dans l’article, ce travail ne vous semblera plus si difficile !

 

  • Replacez le vocabulaire dans son contexte : vous devez apprendre en immersion quelle que soit la langue. Dans le cas de l’allemand, le fait de l’entendre et de le lire souvent vous fera remarquer les articles et les terminaisons accompagnant les noms, vous les mémoriserez donc plus facilement.

 

  • Utilisez les adjectifs et les articles indéfinis : dans cette configuration, l’article indéfini (ein, eine, ein) et l’adjectif portent tous les deux la marque du genre, par exemple ein kleiner Hund (un petit chien), eine kleine Ente (un petit canard), ein kleines Schwein (un petit cochon). Le genre du nom sera donc plus visible.

 

  • Faites des associations d’idées : si vous créez vous-même vos cartes mémoire, associez à chaque genre une couleur, par exemple bleu pour le masculin, rose pour le féminin et gris pour le neutre. Un logo par genre peut également fonctionner.

 

Dans son livre Fluent Forever (qu’il faudrait que je vous présente en détails un de ces jours), Gabriel Wyner dit utiliser une mnémonique assez amusante : pour chaque genre, il a inventé une petite scène, qu’il se répète quand il apprend de nouveaux mots : les noms masculins explosent, les noms féminins prennent feu et les noms neutres se brisent comme du verre !


Rien ne vous oblige à reprendre telle quelle cette technique, vous pouvez très bien inventer la vôtre. Rappelez-vous que plus l’image sera forte et marquante, plus la mémorisation sera efficace. Laissez donc libre cours à votre imagination.

Pour récapituler : la fiche-mémo sur les genres et pluriels des noms allemands

Maintenant que vous connaissez la théorie, il est nécessaire de passer à la pratique. Pour ce faire, j’ai écrit une fiche-mémo condensant les informations les plus importantes de cet article. Vous pourrez donc vous y référer lorsque vous aurez un doute sur le genre ou le pluriel d’un nom.

 

Conclusion : n’ayez pas peur de vous tromper

Les difficultés que pose l’apprentissage du vocabulaire allemand sont bien réelles et ne doivent pas être sous-estimées. Si les trois genres et les nombreuses formes du pluriel sont sources d’erreurs, il existe tout de même quelques règles permettant de s’y retrouver. Certaines sont fiables, d’autres présentent des exceptions, mais elles vous permettront de comprendre le fonctionnement de la langue pour faire des prévisions plus justes.

Dans tous les cas, ne vous affolez pas si vous vous trompez au cours d’une conversation : sauf contresens cocasse, le contexte permettra à votre interlocuteur de vous comprendre malgré votre bourde. N’oubliez pas non plus que les germanophones apprenant le français ont eux aussi leurs hésitations, donc prenez confiance en vous et parlez allemand autant que possible !

 

Source / Quelle: Site-Web-le-monde-des-langues

 

 

 

Voici une approche allemande pour expliquer les plurieuls:

 

 

Der Plural im Deutschen kann die Endungen n/en, e, r/er, s haben oder endungslos sein.

die Geldscheine

die Münzen

das Geld (kein Plural)

 

Im Folgenden haben wir zusammengefasst, welche Pluralendungen häufig bei bestimmten Endungen auftreten. Es gibt aber viele Ausnahmen.

 

Alle Nomen im Plural haben den Pluralartikel " die ".

Pluralendung n/en

  • maskuline Nomen mit den Endungen e, ent, and, ant, ist, or
    Beispiel:
    der Student – die Studenten
  • feminine Nomen mit den Endungen e, in, ion, ik, heit, keit, schaft, tät, ung
    Beispiel:
    die Nation– die Nationen

    Besonderheit bei femininen Nomen mit der Endung in: ‚n‘ wird verdoppelt

    Beispiel:
    die Lehrerin– die Lehrerinnen
  • Bei Fremdwörtern mit den Endungen ma, um, us ersetzen wir die Endung des Nomens im Plural meist durch en.
    Beispiel:
    das Thema – die Themen

Pluralendung e

  • maskuline Nomen mit den Endungen eur, ich, ier, ig, ling, ör
    Beispiel:
    der Friseur – die Friseure
  • viele einsilbige feminine Nomen (Plural mit Umlaut)
    Beispiel:
    die Hand – die Hände

Pluralendung r/er

  • viele einsilbige neutrale Nomen (Plural oft mit Umlaut)
    Beispiel:
    das Wort – die Wörter
  • Beachte: Feminine Nomen bilden den Plural nie auf r/er.

Pluralendung s

  • maskuline, feminine und neutrale Nomen mit den Endungen a, i, o, u, y
    Beispiel:
    der Opa – die Opas
    das Auto – die Autos
    die Mutti – die Muttis
    das Hobby – die Hobbys
  • Familiennamen
    Beispiel:
    die Lehmanns (= die Familie Lehmann)

Keine Pluralendung

  • maskuline Nomen mit den Endungen el, en, er
    Beispiel:
    der Löffel – die Löffel
  • neutrale Nomen mit den Endung chen, lein
    Beispiel:
    das Mädchen – die Mädchen

Singular oder Plural

  • Die meisten Nomen können wir im Singular und Plural verwenden.
    Beispiel:
    der Geldschein – die Geldscheine
    die Münze – die Münzen
  • Einige Nomen verwenden wir normalerweise nur im Singular.
    Beispiel:
    das Geld, der Hunger, die Milch

    Es gibt den Plural „die Gelder“, jedoch mit einer anderen Bedeutung.

  • Einige Nomen verwenden wir nur im Plural.
    Beispiel:
    die Eltern, die Leute, die Ferien
     

Source / Quelle: Webseite-Lingolia

 

 

 



Réagir


CAPTCHA